Maison Centrale Antanimora – Antananarivo


Nous vous annonçons ce jour officiellement le lancement d’un second programme au sein du quartier des mineurs de la Maison Centrale Antanimora.
Après plusieurs mois de réflexions et d’observations, l’association « Grandir Dignement » a répondu favorablement à la demande de l’Administration Pénitentiaire. L’association interviendra donc à partir de Juin 2011 en faveur des détenus mineurs de la prison Antanimora. Le budget de l’association étant plus que limité, nos actions se limiteront à :
1°/ Mise en place d’une formation maçonnerie
2°/ Mise en place d’activités éducatives.
Les activités éducatives seront ouvertes à tous les détenus mineurs soient 93 jeunes environ (chiffre datant de mai 2011). La formation maçonnerie sera ouverte à tous les jeunes détenus de plus de 17 ans et dans une limite de 20 places.
Avec votre soutien, nous espérons pouvoir ouvrir dans les mois prochains une filière agriculture et surtout améliorer les conditions de détention par diverses réhabilitations qui seront, comme le veut l’éthique de l’association, mise en place par les jeunes eux-mêmes (logique d’autonomisation et refus d’assistanat).
Nous espérons que nombreux seront ceux qui nous soutiendront dans ce nouveau programme car, croyez nous, tous ces jeunes détenus mineurs ont besoin de soutien et d’accompagnement !
NOUS COMPTONS SUR VOUS !!

Chères Franciliennes, chers Franciliens

Nous vous donnons rendez-vous pour soutenir notre action en musique

Le vendredi 27 mai à 20h30 à la Paroisse St Jean Bosco à Paris 20e

Le groupe Arlequin’s Gospel chantera pour nous et tous les fonds récoltés seront au profit de notre association.
N’hésitez pas à relayer l’invitation et venez nombreux !

Télécharger le poster en pdf haute qualité pour impression

L’association « Grandir Dignement » intervient maintenant depuis un an et demi au sein d’un centre de rééducation pénitentiaire de Madagascar.Les projets mis en oeuvre au sein de ce centre avance et les résultats sont visibles. Bien sûr, un long chemin reste à parcourir mais nous sommes confiants.

Depuis peu, notre action tend à s’étendre et nous sommes en lien avec la Maison Centrale de Tananarive. Il est encore trop prématuré d’évoquer ici les projets plausibles que nous pourrions avoir au sein de ce centre. Cependant, dans la volonté d’offrir un moment de joie et de fête pour les jeunes démunis de Madagascar, nous avons organisé une journée de fête au sein du quartier mineurs de la maison centrale.
Ainsi, la semaine passée, les jeunes détenus ont pu avoir une journée de détente…
Le matin, diverses activités ont été proposées: dessins, match de foot, lecture ou encore jeux de cartes. Puis, grâce à du matériel de musique, les jeunes ont pu danser pendant quelques temps. Enfin, après un « gouter », les jeunes ont regardé un film sur vidéo-projecteur.

Pour des raisons de confidentialité, nous ne pouvons diffuser sur ce site des photos de la journée. Cependant, soyez assuré que ce fut une journée agréable pour les jeunes et que lors de notre départ, la première question fut « quand reviendrez-vous? »
Nous remercions les jeunes pour avoir pris part avec beaucoup de dynamisme aux activités proposées,
Nous remercions également l’administration pénitentiaire qui nous a autorisé à organiser cette journée.

Chers amis,

C’est avec grand plaisir que nous vous souhaitons la bienvenue sur ce nouveau site, qui nous l’espérons, vous donnera envie de suivre notre action en faveur de la promotion des Droits de l’Enfant à Madagascar.

Vous trouverez, comme auparavant, des articles qui vous permettrons de suivre l’avancée du projet au quotidien au sein du centre de rééducation pénitentiaire où nous œuvrons. Par ailleurs, vous pourrez aussi mieux découvrir notre association et nos valeurs.

Merci de nous soutenir dans notre volonté que chaque enfant, quelque soit son passé et l’endroit où il vit, puisse « grandir dignement ».

Bonne lecture
 
Hélène Muller
Présidente

« Toute enfant privé de liberté doit être traité avec l’humanité et avec le respect dû à la dignité humaine, et d’une manière tenant compte des besoins des personnes de son âge. » Art 37, convention relative aux Droits de l’Enfant