Comme nous l’avions annoncé, « Grandir Dignement » a démarré un second programme en faveur des détenus mineurs de la prison Tananarivienne. Ce programme est loin d’être facile tant les besoins sont présents… De confidences en confidences, nous mesurons l’ampleur des besoins et le bout du tunnel n’est pas pour tout de suite !

Cependant, grâce à Tafita, François et Florian, nous avons augmenté notre temps de présence. Nous intervenons maintenant chaque mardi, vendredi et samedi !

Le mardi et vendredi matin sont consacré à l’accueil des nouveaux détenus, au suivi de certains jeunes et à l’écoute –simple mais ô combien importante- de tout jeune désirant nous rencontrer. Au fur et à mesure des mois, nous aimerions orienter les jeunes « bientôt libérés ». Beaucoup d’entres eux n’ont pas de suivi à leur sortie et de nombreux jeunes nous ont faire part d’angoisses liés au « post-carcéral ». Notre association ne peut accompagner tous ces jeunes après leur sortie mais nous pouvons tenter de les orienter vers d’autres associations compétentes dans ce domaine !

Les après-midis sont réservés aux animations. Musique, danse, film ou sport font le bonheur des jeunes. Il faut préciser que lorsque nous rentrons dans le quartier des mineurs, ces derniers hurlent de joie et sautent sur place… Leur dynamisme donne envie ! Les sonos et lecteur musique achetés en juin dernier ont déjà bien servi  car ces jeunes détenus ADORENT danser. Comme l’a déclaré Florian : « Tu mets à peine le CD en route que déjà on se croirait dans une boum ! »

Bref, malgré leurs difficultés, les 80 détenus de la prison ont de l’énergie à revendre. Espérons qu’au fil du temps, cette énergie se transformera en espoir et que l’association arrivera à permettre à tous ces jeunes de… grandi dignement !