Pendant 8 mois, les jeunes de la Maison Centrale de Diego et les jeunes de Génération Coeur et Conscience, ont créé ensemble un spectacle inoubliable, sur le thème de la paix. 🕊️ Slams, poésies, chansons, danses… Un moment fort en émotion, qui restera gravé dans la mémoire de chacun. ❤️

Une équipe de tournage a suivi ce projet depuis le début, afin de réaliser un documentaire montrant les rencontres entre les jeunes, les activités collectives autour du thème de la paix, la préparation du spectacle, ainsi que le spectacle final. 🎥 Ce documentaire montre avec beaucoup de finesse et justesse comment la peur et l’appréhension se sont transformés en liens fraternels forts. 🤝

C’est avec beaucoup d’émotion que vendredi dernier, une première diffusion a été organisée au Lycée français de Diego Suarez, lors d’un évènement de remise de collecte de don. Depuis 2 mois, les éco-délégués du lycée ont œuvré pour collecter de la nourriture pour les jeunes incarcérés. Plus de 60kg de riz et des haricots secs ont été offert, ce qui permettra de doubler les rations des jeunes pendant quelques semaines. 🍚

En attendant de vous partager plus d’informations sur le documentaire, retour en image de cette première projection ainsi qu’un des textes de slam qui a été présenté au spectacle. 🎵 Encore un grand merci au Lycée français de Diego Suarez pour l’accueil chaleureux et les dons généreux !

Crédit photos : Hubert Sauvage (Rakotomalala DHubert) – Coeur et Conscience

Durant sa détention, Ismael a suivi une formation en plomberie menée par l’association Swisscontact avec qui GD est en partenariat.

A sa sortie de détention, il a pu recevoir son diplôme et son kit de plomberie.

Il a récemment été embauché dans un centre de santé.

Félicitations à lui pour cette belle réussite ! 👏

Ainsi qu’à sa famille qui l’a soutenu, et aux travailleurs sociaux et formateurs.

Belle victoire de nos jeunes lors du match de football enflammé à Niamey contre les jeunes de la paroisse de Boukoki !

Le sport, véritable moteur de confiance, de camaraderie et de solidarité ! C’est dans cet esprit que nos jeunes se sont surpassés sur le terrain, offrant un beau spectacle à tous les spectateurs présents.

Mais ce n’est pas tout ! Cet événement est un beau témoignage de la solidarité des visiteurs qui nous ont fait dons de diverses denrées essentielles comme de l’huile, du savon, des chaussures, qui ont été réparties entre les jeunes.

Un grand merci à eux, et félicitations aux jeunes et à notre équipe de Niamey pour l’organisation de l’activité !

FICHE DE POSTE : RESPONSABLE DE PROGRAMME

Secteur : Défense et accompagnement des enfants en conflit avec la loi en République de Madagascar

Date : Dès que possible – début de mission en août 2024

Poste : Responsable de programme

Lieu de travail principal : Antananarivo

Sous la responsabilité hiérarchique directe du : Responsable national Madagascar

Présentation de la structure :

Grandir Dignement est une ONG française créée en 2010 qui intervient auprès des enfants en conflit avec la loi. Sa stratégie poursuit trois objectifs complémentaires :

  • protéger les enfants détenus et les accompagner dans leur réinsertion ;
  • promouvoir les alternatives à la détention et les dispositifs post-carcéraux ;
  • appuyer les institutions et mener un plaidoyer en faveur d’une amélioration du traitement et de la perception des enfants en conflit avec a loi.

Grandir Dignement considère que chaque enfant, quel que soit son passé, doit être traité dans le respect de sa dignité humaine et doit pouvoir devenir acteur de sa vie et de la société. Adhérente au réseau Don Bosco Action Sociale, Grandir Dignement s’inspire de la pédagogie salésienne de Jean Bosco. L’association accomplit toutes ses actions dans la sobriété et la simplicité.

Contexte du projet

Environ 1050 enfants, âgés de 8 à 18 ans, sont incarcérés ou placés au sein des établissements pénitentiaires. En raison de fonds insuffisants, les conditions d’incarcération sont bien souvent délétères. La plupart de ces enfants sont placés en détention préventive et sont en attente de leur jugement. Grandir Dignement intervient au sein de 5 établissements pénitentiaires auprès d’environ 400 enfants (appui alimentaire & médical, suivi socio-éducatif & judiciaire, formations professionnelles & alphabétisation, réhabilitations etc.) ; accompagne des jeunes sortis de détention et promeut les mesures et peines alternatives à la détention. Grandir Dignement initie actuellement la diversification et l’extension géographique des alternatives à la détention des personnes mineures.

Mission générale :

Au sein d’un binôme réparti sur des zones géographiques distinctes, la personne recrutée aura en charge de superviser un ensemble de programmes. Les    PTF sont divers dont, à titre d’exemple, l’UNICEF, l’AFD, le SCAC, Mary’s Meals, des fondations d’entreprises etc… Les activités – principalement développées dans les régions Analamanga, Sava, Boeny et Diana – sont mises en œuvre par env. 60 personnes.

RESPONSABILITE N°1 : Garantir la mise en œuvre des activités de Grandir Dignement sur une zone géo / secteur d’intervention

Activité 1.1 : Assurer le suivi opérationnel de l’ensemble des activités sur la zone géographique affectée ;

Activité 1.2 : Veiller au respect des engagements contractuels définis avec les PTF (cadre logique, chronogramme…) ;

Activité 1.3 : Effectuer le suivi budgétaire et le suivi des indicateurs de résultats relatifs aux projets ;

Activité 1.4 : Évaluer les besoins et les dysfonctionnements des activités et définir une réorientation pertinente ;

Activité 1.5 : Veiller au respect de la stratégie de GD Madagascar et notamment quant à la transmission des pratiques aux acteurs associatifs et publics locaux ;

RESPONSABILITE N°2 : Garantir la supervision de l’ensemble de l’équipe à l’échelle de la zone géo. / secteur d’intervention

Activité 2.1 : Suivre l’ensemble de l’équipe à l’échelle de la zone géo. (environ 20 personnes) ;

Activité 2.2 : Évaluer les besoins et les difficultés de l’ensemble des équipes à l’échelle de la zone géo ;

Activité 2.3: Développer des formations appropriées et cohérentes afin d’améliorer l’efficience et les conditions de travail de l’ensemble de l’équipe à l’échelle de la zone géo;

Activité 2.4 : Organiser et coordonner les diverses réunions

RESPONSABILITÉ N°3 : Développement local de Grandir Dignement et liens avec partenaires

Activité 3.1 : Participer au développement d’un réseau de partenaires durables (financiers et techniques) ;

Activité 3.2 : Réalisation des différents rapports narratifs à l’attention des partenaires ;

Activité 3.3 : Participer activement au respect des engagements contractuels définis avec les partenaires (cadre logique, chronogramme…) ;

Activité 3.4 : Accorder une attention particulière aux relations avec les autorités publiques (notamment la collaboration avec le Ministère de la Justice) ;

Activité 3.5 : Participer à la recherche de financements avec l’équipe du Siège ;

Activité 3.6 : Concevoir des projets sur les aspects narratifs et budgétaires ;

Diplômes/compétences du/de la volontaire :

  • Diplôme et expérience en gestion de projet & management (au minimum, 2 ans d’expérience à un poste similaire)
  • Expérience au sein de structure de Protection de l’enfance et/ou droits humains apprécié
  • Double profil apprécié (ex : Droit ET Coordination de projet// Social ET coordination de projet etc.)
  • Notion sur les enjeux et difficultés en milieu carcéral
  • Excellente maitrise du français/excellente capacité rédactionnelle
  • Permis de conduite

Qualités indispensables pour ce poste

  • Sens de l’engagement et adhésion aux valeurs de l’association
  • Forte motivation pour contribuer à améliorer les conditions des enfants en conflit avec la loi
  • Forte capacité à travailler y compris dans des délais courts et dans des situations difficiles/d’urgences
  • Dynamisme/Grande Autonomie/prise d’initiative
  • Adaptabilité/polyvalence
  • Très Bonne organisation/rigueur
  • De bonnes compétences informatiques
  • Bonnes compétences en communication et en résolution de problèmes
  • Langues : Français courant (écrit et parlé) obligatoire, Malgache (parlé) serait un atout.

Conditions

Statut : Volontariat de Solidarité International (se renseigner au préalable sur les conditions liées au V.S.I) ou Contrat de droit malgache

Durée : 12 mois (renouvelable)

Indemnité mensuelle : Selon grille salariale interne

Si VSI :

Indemnité mensuelle : 700 euros + 50€/enfant à charge

Prise en charge complémentaire : A/R début fin de mission / Aide à l’installation à Madagascar de 150€ / Prise en charge couverture sociale/mutuelle/cotisation retraite / Prime de fin de mission (si au moins 24 mois de VSI en continu) : 3 700€

Envoyer LM + CV à engagement@grandirdignement.org    et gildas.tona@grandirdignement.org  

en précisant comme objet « RP Madagascar 2024 »

AVANT LE 15 JUIN 2024

Encouragement et compassion par-delà les frontières

De beaux messages d’encouragement et de résilience face à la difficulté du parcours judiciaire. Voilà ce qui transparait dans ces échanges entre les jeunes suivis par GD en France, et à Madagascar.

Chacun, avec son parcours et ses difficultés propres, a pu partager son expérience, mais aussi recevoir celle des autres, dans un esprit de communion qui surpasse la distance. Certains ont également évoqué leur évolution et leur résilience tout au long de leur accompagnement avec GD, encourageant l’autre à travers leurs mots.

Ce bel échange nous a été permis dans le cadre du projet ISI avec le FONJEP, au cours duquel les jeunes ont pu être sensibilisés à l’interculturalité, la solidarité, et en faire une expérience concrète par cette correspondance.

Merci aux jeunes qui ont accepté que nous publions leurs écrits, au FONJEP et aux équipes de GD en France et à Madagascar d’avoir permis de réunir nos jeunes le temps d’un échange !

Jeudi dernier, les jeunes de l’antenne de Metz ont eu l’honneur de présenter le court-métrage “Dans l’indifférence” sur les droits des enfants dans l’enceinte de leur local qu’ils ont réalisé en novembre 2023 avec l’association Les Courtisans. Pour cette diffusion messinoise nous avons pu inviter les jeunes de l’antenne de Nancy de Strasbourg et tous nos partenaires.

Ce court-métrage a pu être réalisé dans le cadre du projet “Le droit des enfants : une culture commune ! » soutenu par l’Union Européenne et a déjà eu l’honneur d’être diffusé à Strasbourg auprès de nos partenaires et du Défenseur des Droits. Les thèmes traités et choisis par les jeunes tournent autour du droit contre la maltraitance et contre l’exploitation des mineurs.

Après la diffusion, un jeu-débat s’est poursuivi en équipe sur ce même thème. Les participants se sont divisés en 3 groupes et ont dû trouver des phrases qui poussent aux discussions et aux avis partagés : “La fessée est une violence grave”, “dénoncer ou ne pas dénoncer ses propres parents lorsqu’on souffre de violence ?”, “la violence physique marque-t-elle plus que la violence psychologique”, “est-ce que placer les enfants hors de la famille est une solution envisageable ?”

Toutes ces phrases ont été durement débattues et chacun a pu exprimer ce qu’il pensait. Les jeunes, les éducateurs, les facilitatrices et les partenaires ont pris conscience de tous les différents points de vue sur le sujet. C’est le questionnement sur dénoncer ses parents qui a le plus divisé la salle et malgré les diverses opinions, tout le monde a su s’écouter dans les respects.

Ces débats sont régulièrement organisés à Grandir Dignement pour permettre aux jeunes non seulement d’exprimer leurs opinions, mais aussi de se remettre en question et d’apprendre à être à l’écoute de ceux qui pensent différemment, toujours dans le cadre du respect.

Les retours furent très positifs venant de nos partenaires, qui grâce à ces évènements comprennent mieux la manière de penser et l’environnement des jeunes.

Merci à l’association Les courtisans d’avoir permis la réalisation de ce tournage et félicitations aux jeunes et à toutes les personnes présentes autour de ce projet !!

Créé en 2020, l’espace AV’NIR est un lieu d’accueil de jour dédié aux jeunes en conflit avec la loi à Madagascar.

✨Ankizy Vonona Ny Iatrika ny Rahampitso : enfants prêts à affronter le lendemain✨

Nos éducateurs accueillent du lundi au vendredi les jeunes, et les accompagnent dans leurs démarches de réinsertion socio-professionnelles. De nombreux ateliers éducatifs, ludiques et créatifs sont proposés quotidiennement. 🤝

Retour en image de l’activité vannerie, où les jeunes apprennent le travail du raphia, symbole de l’artisanat malgache. 🇲🇬

Grandir Dignement intervient dans 5 régions différentes de Madagascar, dont BOENY, dans le quartier mineur de la Maison Centrale de Mahajanga.

Retour en image sur quelques activités manuelles et créatives proposées aux jeunes par nos équipes :

1- Créations de bracelets 📿

2- Fabrication de savon 🧼

3- Fabrication de brique de charbon ⚫

4- Fabrication de panier en papier recyclé 🧺

FICHE DE POSTE : COORDINATEUR.TRICE REGION SAVA

Secteur : Défense et accompagnement des enfants en conflit avec la loi en République de Madagascar

Date : juin 2024

Poste : Coordinateur régional SAVA

Lieu de travail principal : Antalaha

Sous la responsabilité hiérarchique directe de : Responsable national Madagascar

Présentation de la structure :

 

Grandir Dignement est une ONG française créée en 2010 qui intervient auprès des enfants en conflit avec la  loi. Sa stratégie poursuit trois objectifs complémentaires :

  • protéger les enfants détenus et les accompagner dans leur réinsertion ;
  • promouvoir les alternatives à la détention et les dispositifs post-carcéraux ;
  • appuyer les institutions et mener un plaidoyer en faveur d’une amélioration du traitement et de la perception des enfants en conflit avec a loi.

Grandir Dignement considère que chaque enfant, quel que soit son passé, doit être traité dans le respect de sa dignité humaine et doit pouvoir devenir acteur de sa vie et de la société. Adhérente au réseau Don Bosco Action Sociale, Grandir Dignement s’inspire de la pédagogie salésienne de Jean Bosco. L’association accomplit toutes ses actions dans la sobriété et la simplicité.

Contexte du projet

Environ 1050 enfants, âgés de 8 à 18 ans, sont incarcérés ou placés au sein des établissements pénitentiaires.  En raison de fonds insuffisants, les conditions d’incarcération sont bien souvent délétères. La plupart de ces enfants sont placés en détention préventive et sont en attente de leur jugement. Grandir Dignement intervient au sein de 5 établissements pénitentiaires auprès d’environ 400 enfants au quotidien (appui alimentaire & médical, suivi socio-éducatif & judiciaire, formations professionnelles & alphabétisation, réhabilitations etc.) ; accompagne des jeunes sortis de détention et promeut les mesures et peines alternatives à la détention. Grandir Dignement initie actuellement la diversification et l’extension géographique des alternatives à la détention des personnes mineures.

Grandir Dignement opère dans la région SAVA, plus précisément à Antalaha, depuis septembre 2020. Tout comme dans les autres zones d’intervention à Madagascar, nos activités se concentrent sur trois principaux domaines : le soutien en milieu carcéral, les initiatives en dehors des murs de la prison, ainsi que le plaidoyer en faveur des droits des enfants en conflit avec la loi. Actuellement, Antalaha compte en moyenne 90 jeunes en détention. Les mesures alternatives à la détention ont été récemment introduites et mises en œuvre grâce à la présence active de notre organisation. Par ailleurs, nous renforçons progressivement notre accompagnement post-carcéral en cette année 2024.

Mission générale :

Au sein de l’antenne d’Antalaha (région SAVA), la personne recrutée aura pour mission de superviser l’ensemble des actions locales de l’ONG. Elle sera responsable de coordonner les activités de l’équipe locale, composée de 5 travailleurs sociaux, engagés dans des interventions touchant aussi bien le milieu carcéral que le milieu ouvert. Le contexte à Antalaha est caractérisé par une fragilité significative en matière de protection de l’enfant, notamment en raison de la prévalence de la malnutrition endémique et de la surpopulation carcérale. Le renforcement des liens avec les partenaires institutionnels, associatifs et économiques revêt une importance cruciale dans cette mission.

RESPONSABILITÉ N°1 : Superviser la mise en œuvre des activités de Grandir Dignement sur la région Sava

Activité 1.1 : Assurer le suivi opérationnel de l’ensemble des activités mises en œuvre à Antalaha (milieu carcérale, alternative à la détention, post-carcéral, plaidoyer) ;

Activité 1.2 : Veiller au respect des engagements contractuels définis avec les partenaires (en référence au cadre logique, au chronogramme d’activités…) ;

Activité 1.3 : Effectuer le suivi budgétaire et le suivi des indicateurs de résultat relatif aux projets ;

Activité 1.4 : Evaluer les besoins et les dysfonctionnements des activités mises en place et définir avec le responsable national des orientations pertinentes ;

Activité 1.5 : Garantir le respect des valeurs de Grandir Dignement notamment en ce qui concerne la pédagogie mise en œuvre.

Activité 1.6 : Accompagner, à échelle régionale, le déploiement des alternatives à la détention des enfants :

  • sensibilisation des partenaires et du grand public, lien avec les magistrats et autres partenaires,
  • suivi des travailleurs sociaux en charge du suivi socio-éducatif et suivi des indicateurs,
  • soutenir la réflexion puis la conception d’alternatives à la détention novatrices et adaptées au contexte.

RESPONSABILITÉ N°2 : Assurer le suivi de l’ensemble de l’équipe à Antalaha

Activité 2.1: Encadrer l’ensemble de l’équipe à Antalaha ;

Activité 2.2: Evaluer les besoins et les difficultés de l’équipe ;

Activité 2.3: Développer des renforcements de compétences appropriés et cohérents ;

Activité 2.4 : Organiser et animer les diverses réunions en définissant l’ordre du jour ;

RESPONSABILITÉ N°3 : Renforcer la présence de l’ONG sur la région Sava

Activité 3.1 : Superviser le développement d’un réseau de partenaires durables en rencontrant régulièrement les acteurs associatifs et institutionnels de la région ;

Activité 3.2 : Promouvoir des activités/projets artistiques et culturels portés par les jeunes accompagnés selon l’approche fondée sur les droits de l’enfant ;

Activité 3.3: Encadrer et développer les relations avec d’actuels et de nouveaux PTF (recherche de PTF, rédaction d’appel à projet…) ;

Activité 3.4 : Participer aux activités de communication et de visibilité mises en œuvre par l’équipe du Siège.

RESPONSABILITÉ N°4 : Superviser la gestion locale des tâches administratives et comptables

Activité 4.1 Garantir, en lien avec le comptable à Antananarivo, le respect des procédures financières (réalisation de budget prévisionnel, gestion de caisses, reporting, affectation analytique des dépenses…) ;

Activité 4.2 : Organiser, en lien avec le responsable national et le comptable à Antananarivo, la gestion des ressources humaines (salaires, administratifs, condition de travail, etc.) ;

RESPONSABILITÉ N°5 : Superviser la mise en œuvre de l’appui alimentaire

Activité 5.1: Superviser l’identification des fournisseurs et mettre en place les procédures d’achats selon les procédures de l’ONG ;

Activité 5.2 : Superviser, en lien avec l’équipe locale, le stockage, la cuisson et la distribution des denrées alimentaires dans le respect du programme ;

Activités 5.3 : Assurer, en lien avec l’équipe locale, le renseignement de l’ensemble des outils de suivi (tableaux de distribution, pesées des aliments, calcul de l’IMC des enfants).

 

Diplômes/compétences du/de la volontaire :

 

  • Diplôme et expérience en gestion de projet & management (au minimum, 2 ans d’expérience à un poste similaire)
  • Expérience au sein de structures de Protection de l’enfance et/ou droits humains appréciée
  • Double profil apprécié (ex : Droit ET Coordination de projet// Social ET coordination de projet etc.)
  • Notion sur les enjeux et difficultés en milieu carcéral
  • Excellente maitrise du français/excellente capacité rédactionnelle
  • Permis de conduite

Qualités indispensables pour ce poste

  • Sens de l’engagement et adhésion aux valeurs de l’association
  • Forte motivation pour contribuer à améliorer les conditions des enfants en conflit avec la loi
  • Forte capacité à travailler y compris dans des délais courts et dans des situations difficiles/d’urgences
  • Dynamisme/Grande Autonomie/prise d’initiative
  • Adaptabilité/polyvalence
  • Très Bonne organisation/rigueur
  • De bonnes compétences informatiques
  • Bonnes compétences en communication et en résolution de problèmes
  • Langues : Français courant (écrit et parlé) obligatoire, Malgache (parlé) serait un atout.

Conditions

Statut : Volontariat de Solidarité International (se renseigner au préalable sur les conditions liées au V.S.I) ou Contrat de droit malgache

Durée : 12 mois (renouvelable)

Indemnité mensuelle : 700€ (complément éventuel de 50€/enfant)

Prise en charge AR début fin de mission

Aide à l’installation à Madagascar de 150€

Prise en charge couverture sociale/mutuelle/cotisation retraite

Prime de fin de mission (si au moins 24 mois de VSI en continu) : 3 700€

Possibilité de départ VSI en couple

NB : Tenir compte des informations suivantes avant de postuler :

Au sein de Grandir Dignement, une tolérance zéro est appliquée pour des comportement contraires à la protection, l’intérêt et la dignité de l’enfant suivant la Politique de Sauvegarde de l’Enfant et de la Jeunesse et la Politique contre l’Exploitation et les Abus sexuels que doit signer toute personne engagée dans l’organisation.

Envoyer LM + CV à engagement@grandirdignement.org    et gildas.tona@grandirdignement.org  

en précisant « COORDO SAVA 2024 »

AVANT LE 20 AVRIL 2024

Chaque année, Grandir Dignement lance un projet d’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale, et cette année ne fait pas exception !

Du 4 au 8 mars, la semaine a pris une tout autre dimension avec les jeunes des 3 antennes en France, réunis avec les Mineurs Non Accompagnés du domaine du Mongade dans les Vosges. Une semaine solidaire, synonyme d’expériences inoubliables.

Découvrez une semaine dense : présentation de notre association, olympiades sportives palpitantes, discussions animées autour de l’interculturalité, randonnée pleine de découvertes, visite immersive de la confiserie des Vosges, activité TANDEM pour plonger dans les expressions locales, et un coup de main solidaire avec le tri des dons vestimentaires.

Et devinez quoi ?… Tout cela a été imaginé et orchestré par nos jeunes !

À travers ces activités, ils ont exploré les réalités de l’interculturalité et les défis de l’arrivée dans un nouveau pays. Ces échanges ont également éclairé leur compréhension des inégalités de développement et des enjeux migratoires. Grâce à la boîte à questions, les jeunes Mineurs Non Accompagnés ont eu l’occasion de poser toutes leurs interrogations aux jeunes en services civiques.

Cette semaine, placée sous le signe de l’échange, du sport, de l’interculturalité, a été une vraie aventure. Finalement, il n’y avait plus « d’étiquette » sur ces jeunes, plus de « catégorie », mais bien un groupe d’ado soudé et pleins d’idées !

Les retours sont super positifs et promettent un nouvel échange aussi riche l’année prochaine !

Les jeunes ont déjà eu l’opportunité d’écrire une lettre pour les remercier de cet accueil et vont surement rester en contact.

 Lorsqu’on leur demande ce qu’ils en ont pensé les réponses sont enthousiastes “j’ai adoré toutes les activités, partager des moments avec les MNA”, “il faut qu’on y retourne”, “ce n’était pas assez long”, “j’ai vraiment bien aimé tout était très bien organisé tout le monde à bien participé et jouait le jeu”.

Et c’est exactement le même ressenti qu’ont exprimé les MNA: “j’ai aimé les relations avec les jeunes”, “je ne savais pas que vous pouviez nous faire sortir comme ça, nous faire découvrir des jeux et aller se balader”, “j’adore qu’ils aient pris grand soin de nous et nous aient fait profiter et visiter de nombreux endroits magnifiques”.

Un immense merci à tous ceux qui ont rendu cela possible :

– Aux MNA et au personnel du centre pour leur accueil exceptionnel

– Au Fonjep, dont le soutien financier a donné vie à ce chantier solidaire et à ces rencontres inspirantes

– Aux jeunes, accompagnants, et éducateurs qui ont investi temps et énergie pour faire de ce projet une réalité.

Rendez-vous l’an prochain !