Maison Centrale Antanimora – Antananarivo

Lundi 29 avril, le nouveau bâtiment de la Maison Centrale Antanimora a été inauguré en présence de l’Ambassade de France, du Comité Internationale de la Croix-Rouge, du Ministère de la Justice et de l’Administration Pénitentiaire.
Pour l’anecdote : Alors que la responsable des programmes et le responsable technique (Hélène et David Muller) faisaient une visite de contrôle, sur un temps de midi où la télévision était allumée ; nous avons remarqué un grand rassemblement de jeunes non pas devant cette télé mais un peu plus en arrière. Lire la suite
Vacances, sapin et fêtes de Noël étant bel et bien finit, l’équipe de Grandir Dignement revient sur cette période si spéciale qu’est le mois de décembre.
Spécial car, durant ce mois-là, une volonté bien particulière anime responsables, éducateurs malgaches et volontaires français: Celle d’offrir à tous les jeunes des centres pénitentiaires où nous travaillons un vrai temps de joie, de fête et surtout de partage. Lire la suite
Tant attendu que ce soit par les jeunes ou par l’équipe de Grandir Dignement, le programme alimentaire vient de démarrer! Grâce à notre collaboration avec le PAM (programme alimentaire mondial) et RTM (Regio Terzio Mondo),  les jeunes de la Maison Centrale Antanimora bénéficient désormais d’une alimentation saine et équilibré.
Deux distributions sont organisées. Le matin, les jeunes reçoivent 100g de CSB (farine enrichie) et le midi leur repas est composé de Lire la suite
Depuis Janvier 2012, l’équipe de Grandir Dignement est désormais présente 6jours/7 c’est-à-dire du lundi au vendredi toute la journée ainsi que le samedi après-midi au sein du quartier des mineurs de la Maison Centrale Antanimora. Après avoir pris ses repères, les éducateurs ont commencé à mettre en place des entretiens d’accueil pour chaque nouveau jeune arrivant afin de réaliser une fiche individuelle de suivi. A ce jour, ces fiches sont mises à jour et les 100 mineurs détenus ont ainsi été écouté par nos éducateurs.
Dès lors, une réflexion s’est engagée afin de réfléchir au type d’accompagnement que nous pourrions proposée aux jeunes. Pour nous, quelques principes d’actions à respecter :
           – Collaborer avec l’Administration Pénitentiaire et les autres associations afin de ne pas faire de doublons
        –   Un principe de « libre adhésion » c’est-à-dire respecter la liberté du jeune détenu. A savoir, ne pas forcer une personne à être accompagnée par nos éducateurs.
         –  Donner un minimum d’accompagnement à chaque jeune et proposer un accompagnement renforcé pour les jeunes détenus en souffrances.
 Grâce aux fruits de la réflexion, Grandir Dignement est actuellement en train de mettre en place une sorte de « parcours type » de suivi. Ainsi, l’objectif est actuellement de proposer à TOUS :
                           – Un entretien à l’arrivée du jeune (ou le lendemain de son incarcération)
                           – Un entretien 15 jours après l’arrivée du jeune
                           – Un entretien avant chaque passage au tribunal
                          – Un entretien après chaque passage au tribunal
                        –    Un entretien juste avant la libération du jeune
Et, pour les jeunes qui le désirent spontanément ou ceux que nous repérons en difficultés (souffrances, violences etc…)
                         –  Des entretiens réguliers par un éducateur référent
Ce « parcours type » est pour nous un début. A savoir, qu’à terme, l’idée est d’accompagner les jeunes qui le désirent au tribunal, travailler avec les juges des enfants et avec les familles ou encore proposer une orientation post- carcéral… Beaucoup de travail en perspective qui va être mis en œuvre notamment grâce à l’arrivée de Mlle Meuline Hoarau, qui remplira la fonction de responsable du programme Grandir Dignement au quartier des mineurs de la Maison Centrale Antanimora.

Samedi 24 décembre, 8h00: chaleur, embouteillage, effervescence dans toute Tana…et pour l’équipe Grandir Dignement, Direction la Maison Centrale- quartier des mineurs où nous attendent 92 jeunes pour fêter Noël. Les deux voitures sont pleines à craquer: colis pour les jeunes, lecteur DVD/télévision, matériel de sonorisation et en prime, un gros gâteau à la crème. Sans oublier les cuisinières bénévoles venues nous aider!

9h20: Arrivée à la prison. Les jeunes sont déjà très impatients. Les tables/chaises loués pour l’occasion ne tardent pas à être livrés. Jeunes et adultes s’organisent. Sur l’équipe de Grandir Dignement, seul François, Florian (volontaires) et les responsables des programmes sont censés travailler. Mais Tafita (éducateur) et 2 éducateurs de nuits viennent bénévolement afin de partager ce moment de fête. 
10h30: Dans l’esprit de créer une ambiance festive, nous avions également invité quelques amis. Certains ont été au rendez-vous et c’est donc à plusieurs que nous étions pour fêter avec les jeunes! Merci à eux! 
La fête commence: La musique est à fond (comme l’aime les jeunes malgaches), les jeunes, sans aucune timidité, dansent et chantent avec joie.
12h: Nous débutons le repas.  Tout le monde est répartis dans deux salles. Les jeunes  sont heureux de manger à table, dans des assiettes/couverts propres. Tranquillement assis, ils attendent d’être servis. Les quantités sont très largement suffisantes. Leurs yeux pétillent devant la viande, le jus, le riz de bonne qualité ou encore les achards de légumes (crudités). Au bout de 30 mn, certains jeunes semblent repus mais vaille que vaille tentent de finir leurs assiettes…et bien sûr, ils arriveront. Lorsqu’ils mangent, c’est le silence totale. On attendrait les mouches voler. Mais, une fois les ventres bien remplis, les jeunes se mettent à chanter tous ensemble: chant en canon, regards complices… une harmonie vient poindre le bout se son nez. Rares moments de bonheur pour ces jeunes trop souvent écorchés vifs. 
Ce festin se terminera pour un excellent gâteau à la crème…qui ravira le coeur et le ventre des jeunes comme des adultes.
14h: Le Père Noël débarque et même si la plupart des jeunes sont bien trop grand pour croire à ce « Père Noël », nous sommes heureux de mettre un peu de magie dans ce milieu carcérale. D’ailleurs, tout le monde joue le jeu…Bisous, photos sur les genoux de Père Noël! Certains ados, ont, semblent-ils, rattrapés quelque chose qu’ils n’avaient jamais eu: un bonhomme en rouge, un colis cadeau, un repas « presqu’en famille »!
Dans chaque colis: savon, dentifrice, brosse à dent, maillot+t-shirt+pull, bonbons…
Comme cadeau de groupe: Télévision et…une Playstation. Cela peut paraître contre-éducatif d’offrir cela mais en même temps…rappelons que ces 100 jeunes vivent dans une cour d’environ 17m/15m!!
15h30-17h30: Film diffusé sur Vidéoprojecteur, danse, et joie!!!

.

Comme dans tous les pays, la semaine de la solidarité s’est déroulé du 6 au 10 décembre et s’est clôturé par la célébration de la Journée des Droits de l’Homme.
Pour cette occasion, nous avons organisé 1 journée festive dans chacun des centres pénitentiaires où nous intervenons c’est-à-dire le centre de rééducation Mandrosoa et la Maison Centrale Antanimora.
Au sein de la Maison Centrale, cette journée a eu lieu le mardi 6 décembre:
L’ ONG DEFI est intervenu afin de proposer des ateliers scientifiques…cela a vraiment plût aux jeunes

La Fondation Merieux a fait une sensibilisation hygiène/santé avec, en prime, distribution de vermifuge

Le manioc a été remplacé par un bon repas: riz, viande de zébu, légumes, fruits et gâteaux! 

Après ce bon repas partagé dans la joie, les jeunes détenus ont visionné un film sur les Droits de l’Homme avec un petit débat animé par M tafita!

Au centre de rééducation, cette même journée a eu lieu le Jeudi 8 décembre:

Même les plus jeunes (9/10 ans) ont compris les ateliers grâce à ces expériences très concrètes!
Chacun son tour…dans la joie et la bonne humeur!

Les volontaires sont venus en renfort pour préparer le repas

En plus des ateliers et sensibilisations, une après-midi « solidaire » a été organisé grâce à Cécile, stagiaire éducatrice:

Adultes et enfants ont « laissé leur marque » sur ce drap blanc…

Et une belle fresque, symbole de fraternité, a ainsi été réalisée!

Dans les coulisses…

Exercice d’expression théâtrale!

Les jeunes ont choisi de faire une mise en scène autour du thème de l’alcool juvénile

La semaine de la solidarité a donc été fêté en milieu carcéral également…à la plus grande joie de tous!

Merci à la Fondation Mérieux et l’ONG DEFI
Merci à l’Administration pour sa collaboration
et…surtout…
Merci à tous ces jeunes qui, malgré un vécu souvent douloureux, espère en l’avenir!

Comme nous l’avions annoncé, « Grandir Dignement » a démarré un second programme en faveur des détenus mineurs de la prison Tananarivienne. Ce programme est loin d’être facile tant les besoins sont présents… De confidences en confidences, nous mesurons l’ampleur des besoins et le bout du tunnel n’est pas pour tout de suite !

Cependant, grâce à Tafita, François et Florian, nous avons augmenté notre temps de présence. Nous intervenons maintenant chaque mardi, vendredi et samedi !

Le mardi et vendredi matin sont consacré à l’accueil des nouveaux détenus, au suivi de certains jeunes et à l’écoute –simple mais ô combien importante- de tout jeune désirant nous rencontrer. Au fur et à mesure des mois, nous aimerions orienter les jeunes « bientôt libérés ». Beaucoup d’entres eux n’ont pas de suivi à leur sortie et de nombreux jeunes nous ont faire part d’angoisses liés au « post-carcéral ». Notre association ne peut accompagner tous ces jeunes après leur sortie mais nous pouvons tenter de les orienter vers d’autres associations compétentes dans ce domaine !

Les après-midis sont réservés aux animations. Musique, danse, film ou sport font le bonheur des jeunes. Il faut préciser que lorsque nous rentrons dans le quartier des mineurs, ces derniers hurlent de joie et sautent sur place… Leur dynamisme donne envie ! Les sonos et lecteur musique achetés en juin dernier ont déjà bien servi  car ces jeunes détenus ADORENT danser. Comme l’a déclaré Florian : « Tu mets à peine le CD en route que déjà on se croirait dans une boum ! »

Bref, malgré leurs difficultés, les 80 détenus de la prison ont de l’énergie à revendre. Espérons qu’au fil du temps, cette énergie se transformera en espoir et que l’association arrivera à permettre à tous ces jeunes de… grandi dignement !

   


« Grandir Dignement » a la joie d’accueillir, dès août, 2 jeunes volontaires de « VIDES France » : François et Florian.

Le VIDES, qui mérite bien un peu de publicité est une ONG qui vise au développement et à la promotion des plus démunis et en particulier celui des femmes et des enfants. Concrètement, le VIDES France propose un volontariat international salésien à de nombreux jeunes adultes (18 à 35 ans).
Volontariat car ces personnes ne sont pas rémunérés et donc leur mission est sous le signe du Don et de l’engagement.  (Les volontaires sont toutefois logés et nourris sur place. Et leur couverture sociale est prise en charge).
 International car les missions peuvent être à l’Etranger comme en France ;
Salésien car le VIDES est lié à la congrégation de Don Bosco. Jean Bosco était un prêtre éducateur qui a œuvré en faveur des jeunes en difficultés. Il est par ailleurs considéré comme le père du système préventif. Les volontaires VIDES sont donc le plus souvent accueillis au sein des communautés Salésiennes et leur mission se situent dans l’éducation des femmes et des enfants.
En tout cas, « Grandir Dignement » est très heureuse d’accueillir François et Florian. Ce sont deux étudiants de l’ESSEC qui ont choisis de faire une coupure d’une année dans leurs études. Ils sont tout les deux compétentes dans l’animation et ont participé aux 15 jours de formation organisées par le Vides-France !
Etant une association laïque, François et Florian ne seront pas logés dans une communauté religieuse mais dans une petite maison à 10mn de chez nous ! Ils resteront jusqu’à fin décembre !
Ils interviendront à la fois au sein du centre de rééducation mais aussi au sein de la Maison Central Antanimora ! Nous pressentons déjà que leur présence sera forte surtout pour les jeunes qui aiment avoir des « grands frères- jeunes adultes » à leur côté. Animations, présence éducatives mais aussi recherche de stage et de fonds seront leurs tâches !
Nous attendons avec impatience leur arrivée !!
Pour plus d’infos sur le VIDES-France :
vides-france.com

Comme vous le savez, « Grandir Dignement » étend son action dans le monde carcéral en intervenant désormais au sein de l’établissement pénitencier Antanimora. Au sein de cette maison centrale, il existe plusieurs « quartiers » :

Quartier des femmes
Quartier des hommes
Quartier des mineurs
L’action de « Grandir Dignement » porte uniquement sur le quartier des mineurs qui accueillent environ 90 détenus âgés de 14 à 20 ans.

Nos actions se situent dans :

         – Mise en place de formations professionnelles :
        –    Mise en place d’activités éducatives
         – Amélioration des conditions de détention
Cette semaine, « Grandir Dignement » a démarré son pôle « mise en place d’activités éducatives ». En effet, nous avons désormais un bureau au sein du quartier des mineurs qui contient déjà des livres, jeux et bientôt un ordinateur (celui offert par l’Ambassade). Par ailleurs, grâce à une collaboration avec le CICR (comité international de la Croix Rouge), ce bureau a pu être équipé de jeux traditionnels malgaches, des ballons et les jeunes ont désormais des couvertures! L’arrivée des couvertures et de l’équipe de « Grandir Dignement » suscité une grande joie chez les jeunes détenus… Car, parfois, l’espoir commence par des choses toute simples : une couverture, un ballon et la possibilité de pouvoir lire.
Très prochainement, nous allons acheter également du matériel pour écouter de la musique… !
MERCI au CICR,
MERCI à l’Ambassade de France,
Et, à vous tous, sans qui tout cela n’aurait jamais pu se mettre en place !


Depuis mai 2011, « Grandir Dignement » s’est doté d’un nouveau salarié : M Tafita! 
A la base recrutée pour être éducateur de nuit, ce jeune homme a révélé de telles capacités professionnelles dans le suivi des jeunes et les animations qu’il est finalement devenu notre « éducateur référent ». Extrêmement motivé, cette personne ayant un diplôme de CAFAE (Certificat aux fonctions d’animateurs éducatif) a su nous convaincre.
Tafita travaille donc à plein temps pour « Grandir Dignement ». Il a de multiples casquettes qui peuvent se résumer par le mot « suivi des animations et de l’accompagnement des jeunes ». Voici quelques unes de ses tâches :
         – Etre présent jusqu’à 18h30 pour assurer une présence attentive auprès des jeunes
         – Organiser tout ce qui est lié aux activités de loisirs (bibliothèque, sorties, animations, fabrication de jouets etc…)
      
      – Un relais entre nous, l’équipe « Grandir Dignement » et le monde pénitencier.
Par ailleurs, Tafita travaille aussi pour notre second programme au sein du quartier des mineurs de la Maison Centrale Antanimora. Ainsi, il intervient 4 jours par semaine au centre de rééducation et 2 jours par semaine au sein du quartier des mineurs de la prison d’Antananarivo.
Sa présence arrive au bon moment pour nous : A un moment où, par l’extension de nos activités, nous sommes moins présents sur le « terrain ». Les jeunes l’ont très bien intégré et Tafita recueille de nombreuses confidences de la part des jeunes…Bon travail en perspective !