Centre de rééducation pénitentiaire Mandrosoa – Antananarivo

Comme nous l’avions annoncé, « Grandir Dignement » a démarré un second programme en faveur des détenus mineurs de la prison Tananarivienne. Ce programme est loin d’être facile tant les besoins sont présents… De confidences en confidences, nous mesurons l’ampleur des besoins et le bout du tunnel n’est pas pour tout de suite !

Cependant, grâce à Tafita, François et Florian, nous avons augmenté notre temps de présence. Nous intervenons maintenant chaque mardi, vendredi et samedi !

Le mardi et vendredi matin sont consacré à l’accueil des nouveaux détenus, au suivi de certains jeunes et à l’écoute –simple mais ô combien importante- de tout jeune désirant nous rencontrer. Au fur et à mesure des mois, nous aimerions orienter les jeunes « bientôt libérés ». Beaucoup d’entres eux n’ont pas de suivi à leur sortie et de nombreux jeunes nous ont faire part d’angoisses liés au « post-carcéral ». Notre association ne peut accompagner tous ces jeunes après leur sortie mais nous pouvons tenter de les orienter vers d’autres associations compétentes dans ce domaine !

Les après-midis sont réservés aux animations. Musique, danse, film ou sport font le bonheur des jeunes. Il faut préciser que lorsque nous rentrons dans le quartier des mineurs, ces derniers hurlent de joie et sautent sur place… Leur dynamisme donne envie ! Les sonos et lecteur musique achetés en juin dernier ont déjà bien servi  car ces jeunes détenus ADORENT danser. Comme l’a déclaré Florian : « Tu mets à peine le CD en route que déjà on se croirait dans une boum ! »

Bref, malgré leurs difficultés, les 80 détenus de la prison ont de l’énergie à revendre. Espérons qu’au fil du temps, cette énergie se transformera en espoir et que l’association arrivera à permettre à tous ces jeunes de… grandi dignement !
A Madagascar, la rentrée scolaire  est prévue le 11 octobre prochain. Cela fait donc de nombreuses semaines sans formations pour tous les jeunes du centre de rééducation… Ainsi, « Grandir Dignement » a dû aménager ces mois de vacances afin d’offrir des temps de détente et de joie à tous les jeunes.

Pour cela, un programme d’animations a été mis en place. Ainsi, lorsque David et moi sommes rentrés de France, nous avons pu découvrir les réalisations de ces dernières semaines : origami, peintures,  bricolage divers et variés… Les jeunes semblaient très heureux des animations effectués et ils nous ont fait découvrir avec joie telle pièce de théâtre ou telle chorégraphie apprise !

Cette période de vacances n’est pas finie. François et Florian ont officiellement commencé leur volontariat pour « Grandir Dignement » et un nouveau cycle d’activités a été mis en place :


 Le matin est réservé au sport : Les sports « habituelles » comme le basket, le rugby, le foot ou encore la pétanque (grande spécialité malgache) se mélangent à certains sports nouveaux : Base-ball, ultimate, tennis-ballon ou encore volley. Florian, bon sportif, nous a donné de belles idées pour faire découvrir aux jeunes de nouvelles activités sportives. Alors que j’écris ces lignes, un « gendarmes/voleurs » (pas mal comme jeux pour des jeunes placés dans un centre pénitencier) est en train de se dérouler. L’après-midi est consacré aux activités manuelles et aux jeux collectifs. La semaine dernière, l’activité « Kabary » a été très prisée par les plus grands. Le « Kabary » est un mot malgache qui signifie « discours » ; Le discours est un élément très important de la culture malgache. Pour chaque occasion (mariage, décès ou simple festivité), quelques personnes doivent faire un discours. Et, faire un « Kabary », cela s’apprend !  En effet, le « Kabary » doit être suffisamment long et surtout répondre à des règles bien précises. Notre éducateur Tafita  a donc initié les jeunes à l’art du « Kabary »…. Cela fut un gros succès et les jeunes en redemandent !

François, le deuxième volontaire, est compétent dans le domaine manuel. Il a  prévu un projet fort sympathique : L’idée est que les jeunes fabriquent eux-mêmes des stands qui serviront ensuite à une grande kermesse. Construction de cible, chamboule-tout ou jeux d’agilité ; les jeunes auront de nombreuses activités manuelles la semaine prochaine. Cela est positif : les jeunes développent leurs compétences manuelles (cela est utile à Madagascar), ils réalisent des choses qui seront concrètement utilisé pour une kermesse et, enfin, la grande kermesse avec remise de lots,  sera une belle manière de clôturer les vacances !

Les jeunes du centre de rééducation sont donc bien occupés et…. Nos jeunes volontaires VIDES également !

   


« Grandir Dignement » a la joie d’accueillir, dès août, 2 jeunes volontaires de « VIDES France » : François et Florian.

Le VIDES, qui mérite bien un peu de publicité est une ONG qui vise au développement et à la promotion des plus démunis et en particulier celui des femmes et des enfants. Concrètement, le VIDES France propose un volontariat international salésien à de nombreux jeunes adultes (18 à 35 ans).
Volontariat car ces personnes ne sont pas rémunérés et donc leur mission est sous le signe du Don et de l’engagement.  (Les volontaires sont toutefois logés et nourris sur place. Et leur couverture sociale est prise en charge).
 International car les missions peuvent être à l’Etranger comme en France ;
Salésien car le VIDES est lié à la congrégation de Don Bosco. Jean Bosco était un prêtre éducateur qui a œuvré en faveur des jeunes en difficultés. Il est par ailleurs considéré comme le père du système préventif. Les volontaires VIDES sont donc le plus souvent accueillis au sein des communautés Salésiennes et leur mission se situent dans l’éducation des femmes et des enfants.
En tout cas, « Grandir Dignement » est très heureuse d’accueillir François et Florian. Ce sont deux étudiants de l’ESSEC qui ont choisis de faire une coupure d’une année dans leurs études. Ils sont tout les deux compétentes dans l’animation et ont participé aux 15 jours de formation organisées par le Vides-France !
Etant une association laïque, François et Florian ne seront pas logés dans une communauté religieuse mais dans une petite maison à 10mn de chez nous ! Ils resteront jusqu’à fin décembre !
Ils interviendront à la fois au sein du centre de rééducation mais aussi au sein de la Maison Central Antanimora ! Nous pressentons déjà que leur présence sera forte surtout pour les jeunes qui aiment avoir des « grands frères- jeunes adultes » à leur côté. Animations, présence éducatives mais aussi recherche de stage et de fonds seront leurs tâches !
Nous attendons avec impatience leur arrivée !!
Pour plus d’infos sur le VIDES-France :
vides-france.com


Depuis mai 2011, « Grandir Dignement » s’est doté d’un nouveau salarié : M Tafita! 
A la base recrutée pour être éducateur de nuit, ce jeune homme a révélé de telles capacités professionnelles dans le suivi des jeunes et les animations qu’il est finalement devenu notre « éducateur référent ». Extrêmement motivé, cette personne ayant un diplôme de CAFAE (Certificat aux fonctions d’animateurs éducatif) a su nous convaincre.
Tafita travaille donc à plein temps pour « Grandir Dignement ». Il a de multiples casquettes qui peuvent se résumer par le mot « suivi des animations et de l’accompagnement des jeunes ». Voici quelques unes de ses tâches :
         – Etre présent jusqu’à 18h30 pour assurer une présence attentive auprès des jeunes
         – Organiser tout ce qui est lié aux activités de loisirs (bibliothèque, sorties, animations, fabrication de jouets etc…)
      
      – Un relais entre nous, l’équipe « Grandir Dignement » et le monde pénitencier.
Par ailleurs, Tafita travaille aussi pour notre second programme au sein du quartier des mineurs de la Maison Centrale Antanimora. Ainsi, il intervient 4 jours par semaine au centre de rééducation et 2 jours par semaine au sein du quartier des mineurs de la prison d’Antananarivo.
Sa présence arrive au bon moment pour nous : A un moment où, par l’extension de nos activités, nous sommes moins présents sur le « terrain ». Les jeunes l’ont très bien intégré et Tafita recueille de nombreuses confidences de la part des jeunes…Bon travail en perspective !
C’est avec un peu de retard que nous allons évoquer dans cet article un évènement qui a eu lieu il y a maintenant 1 mois : La visite de l’ambassadeur de France : Monsieur Jean-Marc Châtaignier !
Ce dernier, venu avec une délégation de l’Ambassade, a pu découvrir le centre de rééducation pénitencier ainsi que les actions menées par « Grandir Dignement ».

En effet, tout comme à la fête de l’inauguration de novembre dernier, les jeunes ont effectué une démonstration des filières professionnelles : Les élèves apprenant la maçonnerie ou l’agriculture sont allés en cours comme d’habitude et d’autres jeunes, sachant parler français, ont pris le rôle de « guide ».
L’Ambassade a aussi pu découvrir notre toute nouvelle fabrication de savon, notre club de foot ou encore notre bureau animation.
Suite à cette visite, l’Ambassade de France a offert du matériel informatique à l’association ainsi que des livres neufs et très intéressants… Ces livres qui ont été offert à chaque fois en 2 exemplaires iront pour moitié au centre de rééducation et pour moitié à la Maison Centrale Antanimora.
Espérons que cette collaboration puisse s’intensifier dans les mois à venir… ! En tout cas, l’Ambassadeur semblait touché par l’action de « Grandir Dignement » et il a promis de revenir…cela sera avec plaisir pour le centre et « Grandir Dignement »


Chers amis et bienfaiteurs,
Après quelques semaines bien remplies où nous n’avons pas pu vous donner de nouvelles, voici quelques « vaovaos » (nouvelles) fraiches de « Grandir Dignement » !
Tout d’abord, grâce à l’ONG MEDICAP Madagascar, notre association a pu mettre en place un atelier fabrication de savon au sein du centre de rééducation pénitentiaire. Cet atelier a un double objectif :
1°/ améliorer l’hygiène corporels des jeunes ainsi que l’hygiène des lieux de vie
2°/ mettre en place une activité génératrice de revenus.
En effet, deux fabrications de savon par mois sont prévues. La première fabrication fournira un savon par jeune par mois. Le savon de la seconde fabrication sera vendu et les bénéfices permettront d’alléger les couts des formations professionnelles (par exemple, l’achat des semences.)

A part cela, les jeunes du centre de rééducation pénitentiaire ont pu participer à des animations durant les 15 jours de vacances scolaires. Et, puisque ces jeunes ne peuvent sortir librement, ce sont les animateurs et intervenants extérieurs qui sont venus à eux. Au programme : fête dansante, activité peinture, sport, karaoké ou encore frisbee !
Fabrication de savon- Merci au photographe Vincent Muller qui nous a permis de diffuser cette photo!

Chères Franciliennes, chers Franciliens

Nous vous donnons rendez-vous pour soutenir notre action en musique

Le vendredi 27 mai à 20h30 à la Paroisse St Jean Bosco à Paris 20e

Le groupe Arlequin’s Gospel chantera pour nous et tous les fonds récoltés seront au profit de notre association.
N’hésitez pas à relayer l’invitation et venez nombreux !

Télécharger le poster en pdf haute qualité pour impression


Une fois de plus, nous avons eu la preuve d’une réelle évolution dans la prise en charge et l’accompagnement des enfants au sein du centre de rééducation pénitentiaire.
Ainsi, mercredi dernier, 10 jeunes du centre âgés de 9 à 18 ans ont eu l’autorisation de sortir afin de se rendre à un spectacle « Arts du Cirque »…
 

Ce bel évènement était proposé par « Aléas des possibles ». Cette association est une école de cirque qui participe à la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes et enfants en situation de rupture sociale par le développement des arts du cirque comme outil éducatif
 Ainsi, à l’occasion de l’inauguration du chapiteau Metisy, un représentation a été proposé sur la capitale.
« Grandir Dignement » s’est donc rendu à ce beau spectacle avec 12 jeunes…

De la magie pour commencer…

Puis un spectacle de marionnettes assez original car…

il a sensibilisé le jeune public aux problèmes des violences conjugales!

Enfin, jonglerie et souplesse….dans un numéro comique!

Les jeunes tentent d’imiter les jongleurs comiques! Pas mal non? A noter que, comme on peut le voir sur la photo, les jeunes ont pu revêtir de beaux vêtements pour cette sortie!

Après le spectacle, nous avons eu la chance de visiter l’atelier. Ce fut une belle occasion pour les jeunes de découvrir comment fabriquer le matériel de cirque grâce à de la récupération…

La responsable de « Aléas des possibles » démontre que grâce à du matériel de récupération….tout est possible!

Enfin, les jeunes ont pu s’entraîner et découvrir leur potentialité dans le domaine du cirque…

Premiers essais qui se sont révélés concluants!

Suite à cette belle sortie, certains Agents nous ont demandé de l’aide afin de mettre en place un atelier cirque au sein du centre de rééducation!!! Nous trouvons que cela est une excellente idée!
affaire à suivre…

En ce chaud mois de février, nous revenons vers vous afin de vous tenir au courant de l’évolution de la filière maçonnerie.


Tout d’abord, nous allons inaugurer cette semaine la maisonnette qui a été construite entièrement par les jeunes. En effet, en mai dernier, nous commencions le premier chantier de la formation maçonnerie: la construction de la maison des casiers permettant à chaque jeune d’avoir une casier où stocker ses affaires en sécurité.

 Après plus de 8 mois de travail (entrecoupés de pauses), cette maison est enfin achevé!
Outre l’intérêt en terme de respect des Droits de l’Homme (puisque, comme le dit l’art 17 de la convention relative aux Droits de l’Homme  « Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété »); cette fin de chantier est un symbole fort pour les jeunes et les adultes du centre pénitentiaire. C’est une occasion pour dire et re-dire que ces jeunes peuvent être dans la « construction »: construction d’une maison mais aussi construction de soi et de son avenir. L’occasion pour « Grandir Dignement » d’exprimer sa conviction que chaque jeune, quelque soit son passé, à des capacités qui lui sont propres et qui ne demande qu’à éclore. Le rôle de l’adulte est alors d’accompagner ce jeune sur le chemin de la vie afin qu’il trouve (enfin) un sens à sa vie et pourquoi pas, comme le dit l’écrivain Christian Bobin, un sens à « notre présence commune sur cette Terre ».

La maison des casiers

Hormis cette fin de chantier, la vie de la filière maçonnerie est aussi marquée par une partenariat mis en place avec le centre « Akany Avoko ».
Ce centre semi-privé reçoit des jeunes en difficultés âgés de 4 à 20 ans. Après diverses discussions, un contrat a été mis en place  permettant à 8 jeunes de la formation maçonnerie et à 6 jeunes de la formation agriculture de travailler en stage au sein de ce centre. Au programme:  réhabilitation, construction d’un composte ou encore entretiens divers…
Cela est l’occasion pour les jeunes de sortir du centre, de  reprendre une vie sociale extérieure et de faire une expérience du monde du travail.
Par ailleurs, le salaire donné pour ce travail est remis au jeune lors de sa sortie. Cela permet ainsi au jeune de repartir avec un peu d’économie et d’avoir une place valorisante lors de son retour en famille.

Ce partenariat permet à notre association d’envisager un développement de tels liens et d’imaginer, à moyen-terme, une multiplication des stages en entreprises et des formations extérieurs pour les jeunes déjà jugés…

Les vacances de Noël terminé, les jeunes du centre ont repris leur scolarisation il y a déjà 2 semaines. Nos actions continuent, de nouveaux jeunes arrivent, d’autres partent et de nouvelles idées pour améliorer la vie
 des jeunes fleurissent:

 :

La filière agriculture fonctionne bien et la pluie arrive enfin…

 

construction de tables et chaises pour la cour. Cela permet aux jeunes de jouer (dominos, cartes etc…) ou tout simplement de discuter durant leur temps libre.

Les jeunes construisent un espace à l’ombre pour recevoir leurs familles pendant les visites.

Construction d’un passage pour les voitures

Et…la toute nouvelle construction qui va faire la joie des jeunes: une table de ping-pong