Grandir Dignement élargit ses activités au Niger ! Afin d’assurer la protection des enfants incarcérés, des travailleurs sociaux sont chargés d’effectuer des visites régulières dans les maisons d’arrêt de cinq régions du pays.

Au Niger, Grandir Dignement est aujourd’hui présente dans plusieurs quartiers pour mineurs sur les régions de Niamey, Zinder, Dosso, Maradi et Tahoua. Cette année, afin d’accompagner un plus grand nombre d’enfants, l’association met en place des interventions supplémentaires sur ces cinq régions.

Lieux d’intervention de Grandir Dignement au Niger

Des travailleurs sociaux vont se déplacer dans plusieurs prisons où l’association ne peut pas être présente en permanence. Ils ont pour mission d’accompagner les jeunes en leur apportant une aide juridique, psychologique et sociale.

L’un d’eux s’appelle Maina. Il est travailleur social mobile pour les 3 maisons d’arrêt de la région de Niamey. Retrouvez son interview juste ici !

 Mes visites dans ces maisons d’arrêt départementales consistent à assurer une veille carcérale auprès des enfants, avant ils n’avaient pas du tout de suivi. Commencer ce suivi est une très bonne chose. »

Maina, Travailleur Social Mobile à Niamey
Interview de Maina, Travailleur Social Mobile à Niamey, par Karim, responsable de formation.

Karim Bonjour Maina ! Je suis Karim Khadraoui, je travaille à Grandi Dignement comme chargé de programme formation. Peux-tu me parler de ta fonction au sein de notre organisation puisque tu viens de commencer ?

Maina Bonjour, merci de m’interviewer. Je m’appelle Maina, je suis travailleur social chez Grandir Dignement à l’antenne de Niamey. Mon travail consiste à effectuer des visites dans les maisons d’arrêt départementales.

Karim Est-ce que tu peux me parler de ce nouveau poste qu’on appel Travailleur Social Mobile ? Pourquoi « mobile »?

Maina C’est un nouveau poste créé par Grandir Dignement. On parle de travailleur social mobile, car on se déplace en moto, on parcourt de grandes distances pour aller rencontrer les enfants dans les maisons d’arrêt départementales.

Maina, Travailleur Social Mobile à Niamey

Karim Est-ce que Grandir Dignement allait dans ces maisons d’arrêt départementales auparavant ? Ou est-ce que c’est nouveau ?

Maina C’est tout à fait nouveau ! Grandir Dignement vient de commencer ses interventions dans ces maisons d’arrêt.

Karim Quel est le but de tes interventions dans ces maisons d’arrêt départementales ?

Maina Mes visites dans ces maisons d’arrêt départementales consistent à assurer une veille carcérale auprès des enfants.

Karim Ces enfants avaient ils un suivi avant ?

Maina Ces enfants n’avaient pas du tout de suivi. Grandir Dignement vient de commencer cet accompagnement. C’est une très bonne chose. 

Karim Je crois que tu as déjà fait quelques visites. Est ce que tu peux me parler de la situation de ces enfants qu’autre fois Grandir Dignement n’allais pas voir ?

Maina J’ai effectué mes premières visites dans les maisons départementales de Say et Kollo . J’ai trouvé des enfants livrés à eux-mêmes. Ils n’avaient pas de suivi comme celui que Grandir Dignement vient de commencer.

Karim Très bien. J’espère qu’on va pouvoir travailler avec ces maisons d’arrêt. Comment vois-tu la suite de ta fonction au sein de Grandir Dignement ?

Maina Elle est prometteuse ! Cette mission est nouvelle au sein de Grandir Dignement, ce poste est une nouvelle création. On va travailler ensemble et je vais apporter ma contribution pour le bénéfice de ces enfants.

Karim Quel peut être le bénéfice pour ces enfants ?

Maina Il peut être d’apporter un appui psycho social, d’assurer un suivi juridique et de leur apporter un soutien alimentaire.

Karim Ce sont des belles perspectives. j’ai remarqué qu’il y aura un travailleur social mobile pour chaque région du Niger qui concerne les activités de Grandir Dignement. J’espère que cette évolution et cette extension d’activité profitera totalement aux enfants en conflit avec la loi qui sont aujourd’hui en détention au Niger. Maina, je te remercie.

Maina Merci Karim.

3 réponses
  1. Avatar
    Samaila Ibrahim dit :

    Bonjour, vraiment je suis intéressé par votre travail Grandir Dignement, parce-que moi aussi j’ai une fois fait mon enquête de mémoire dans la maison d’arrêt de Tessaoua, comme thème

    Répondre
  2. Avatar
    Laure dit :

    Génial !!!! Bravo aux travailleurs sociaux mobiles et à toute l’équipe de GD Niger! Enfin, les enfants incarcérés en dehors des grandes villes du Niger ne sont plus abandonnés à eux-mêmes. Bravo à GD pour ce dispositif en faveur des enfants incarcérés particulièrement vulnérables car loin du regard des organisations nationales et internationales !

    Répondre
  3. Avatar
    Issa Sanda hamidou dit :

    Très belle initiative de la part de grandir dignement à travers son personnel technique, notamment les travailleurs sociaux. Félicitation à M. Maina de nous avoir expliquer ses missions qui contribuent sans doute à créer des conditions vie favorables aux enfants en conflit avec la loi. Je trouve particulièrement cette action salutaire. j’encourage à cet effet toute l’équipe de l’ONG de continuer à apporter des réponses appropriées pour aider davantage ces enfants à traverser cette période difficile.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 9 =