Notre présence quotidienne au sein du centre nous ont permis de découvrir d’autres BESOINS ESSENTIELS. Grâce aux discussions avec le personnel du centre et surtout avec les premiers concernés c’est-à-dire les jeunes nous avons élaboré des nouvelles lignes d’actions.

De nombreux difficultés sont encore présentes au sein du centre; des difficultés qui empêchent ce centre d’être un lieu d’éducation.


1/ Une salle des casiers.
Tout d’abord, il y a encore beaucoup trop de vol, troc et racket. Les nouveaux arrivants, les plus pacifiques et les plus jeunes sont les principales victimes. Les jeunes vivent dans l’angoisse de perdre le peu de choses qu’ils ont et le cercle de la violence commence alors. En effet, ces vols entraînent chantage, règlement de compte ou vengeance. Les petites cachettes (sous le lit, sous le matelas) ne permettent pas une sécurité des objets. Les cahiers fournis aux jeunes de la formation professionnel est bien vite perdu ainsi que le stylo qui va avec.
Ainsi, avec forte collaboration de Madame la Directrice, l’action prévu est de créer une salle des casiers:
Les élèves de la formation vont construire une petite maison contenant 100 casiers. Ces casiers seront numérotés et ouvert une heure par jour sous la surveillance d’un adulte. Chaque jeune aura SON casier et pourra y déposer objet personnel/objets de valeurs.

2/ Une salle d’étude
Les jeunes n’ont à ce jour pas d’heure d’étude prévue dans leur emploi du temps. De toute manière il n’y a pas de salle pouvant accueillir 80 jeunes en étude.
Pourtant, la plupart de ces jeunes sont désormais scolarisés. Ces jeunes ont des capacités mais il est vrai qu’il parfois compliqué d’avancer en classe quant il n y a aucune révision des connaissances apprises dans la journée!
Ainsi, le projet est de construire tables et bancs pour 100 jeunes. Chaque soir, une heure d’étude surveillée sera organisée. Cela permettra par ailleurs de retarder l’heure du repas ainsi que l’heure du coucher des jeunes (et donc de diminuer le temps passé dans les dortoirs) tout en garantissant la sécurité
A noter que chaque jeune aura un numéro attribué lors de son arrivée au centre. Ce numéro correspondra à la fois au numéro de son casier et au numéro de sa place en salle d’étude. L’effectif des jeunes est d’environ 80 mais par mesure de prévention nous préparerons 100 places (100 casiers et 100 places d’étude.)

Bien sûr, outre ces nouvelles actions, il nous faut pour cette année 2010 développer et améliorer également les 3 objectifs et les actions qui en découlent de l’année 2009 (voir article ci-dessous).

Toutes ces actions ne pourront se faire sans votre aide! Nous comptons sur votre générosité et votre collaboration pour ce projet en faveur des jeunes les plus en difficultés de Madagascar!
D’ores et déjà, nous remercions tous ceux qui nous soutiennent dans ce projet ; nous remercions tout particulièrement les bienfaiteurs qui ont permis que ce projet voit le jour! Merci !