Dans une optique d’amélioration de la cour de promenade du quartier mineur de la maison centrale de Diego Suarez, Grandir Dignement a fait appel à plusieurs professionnels qui sont venus appuyer les jeunes durant les travaux.

Implantation de gazon

Un gazon est en cours d’implantation au sein de la cour de promenade du quartier mineur. Cette étendue d’herbe a été étudiée pour répondre à plusieurs objectifs : permettre aux jeunes de ne pas se blesser lorsqu’ils jouent au football, car ces derniers jouent pieds nus, et offrir un cadre plus agréable, où la verdure prends le pas sur le béton.

Sous l’œil du chef d’établissement de la maison centrale, les jeunes ont commencé à couvrir l’ensemble de la cour. Avec l’appui d’un agronome expérimenté une semence de gazon vivace, nécessitant peu d’entretien et peu d’arrosage, a été choisie. Plus que quelques mois à attendre avant que la cour de promenade ne devienne aussi verte qu’une forêt subhumide de Madagascar !

 

L’implantation du gazon est réalisée en parallèle de la construction d’un jardin-potager qui est florissant en cette période de l’année. Chaque jeune sera amené à prendre soin de sa petite parcelle de jardin. Dans ces petits jardins individuels, on retrouve principalement des brèdes, des pommes de terre, carottes, maniocs, oignons ainsi que quelques plantes médicinales. Ces dernières ont été plantées dans le cadre de la formation avec l’association Jardin du Monde.

 

Cette formation complète les compétences professionnelles des jeunes en agriculture. Réceptifs, ils ont écouté avec beaucoup d’intérêt les enseignements de l’agronome.

Peinture

Pendant plusieurs mois de formation en salle, les jeunes ont pu bénéficier des conseils avisés en peinture et en caricature d’un artiste reconnu de Diego, Nino Pillar. Ces ateliers ont permis aux jeunes de s’entraîner avant de dessiner en grandeur nature sur les murs de la cour de promenade de la maison centrale.

Autour du thème, « les rêves », les jeunes ont laissé parler leur imagination. Ainsi on peut retrouver sur les murs de la cour la plage de ramena, le fameux pain de sucre, la montagne des Français ainsi qu’une forêt. Bien plus qu’un simple moyen d’égayer la cours, cette formation a permis aux jeunes de s’exprimer autour de leurs rêves et de leurs aspirations.