C’est le lundi 24 juin, avec quelques jours de retard sur la date officielle, que l’équipe de Grandir Dignement de Niamey a célébré la Journée de l’Enfant Africain. Les portes de la maison d’arrêt de la capitale nigérienne se sont donc ouvertes, le temps d’une matinée, pour montrer aux divers partenaires les activités de Grandir Dignement et pour passer un petit moment de convivialité avec les jeunes. Plusieurs membres du Ministère de la Justice, telle que la Directrice Générale des Droits de l’Homme, Monsieur l’Ambassadeur d’Espagne, des représentants de l’Ambassade de France, des greffières des cabinets des juges de mineurs du tribunal et beaucoup d’autres partenaires ont fait le déplacement …

Guidés par Laure, la responsable nationale, et Boubacar, l’éducateur chef d’équipe de Grandir Dignement dans la maison d’arrêt, le groupe d’invités s’est d’abord rendu dans le Quartier des femmes pour un échange avec les filles mineures incarcérées. Accompagnées de Ferielle, bénévole à Grandir Dignement et au nombre de huit à cette date (mais depuis six d’entre elles ont pu bénéficier de remises en liberté provisoire), les filles ont pu discuter avec certains partenaires et présenter leurs talents pour l’activité « henné ». Cela a permis notamment de mettre en lumière les conditions d’incarcération des filles mineures, qui ne bénéficient pas d’une séparation effective avec les femmes majeures …

Par la suite, le groupe s’est déplacé dans les deux ateliers de formation professionnelle qui prennent place actuellement dans les murs de la prison de Niamey : la mécanique moto et la couture. Sous les regards bienveillants des formateurs professionnels, Hama pour la couture et Abdourahmane pour la mécanique moto, les garçons ont pu faire des démonstrations de leurs compétences et expliquer le déroulement de leurs formations.

Les invités sont ensuite venus à la rencontre du groupe « psycho-éducation », qui consiste normalement en un groupe de parole animé en binôme par Boubacar, éducateur, et Manon, psychologue de formation, autour de supports tels que des courts métrages ou des photos. Pour cet événement, l’atelier a exceptionnellement été animé par Manon et Nafissatou, stagiaire juriste, et a été l’occasion de présenter le dispositif de « Photo-expression » : il a juste été demandé aux jeunes et aux invités volontaires, de choisir leur photo préférée parmi un panel et d’en expliquer les raisons. Cela a occasionné des prises de paroles très enrichissantes de part et d’autre …

A la suite de cette visite des activités de l’ONG, tous les groupes se sont retrouvés dans le Quartier des mineurs, pour une visite guidée de celui-ci, avec des explications sur son organisation interne et les rôles de chacun. Les invités et les enfants ont finalement pris place de part et d’autre du hangar, sous lequel se sont déroulés plusieurs petits sketchs de l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs du Niger, qui ont beaucoup fait rire l’assemblée. Suite à cela, certains jeunes ont démontré leurs talents en djembe et en danse dans la bonne humeur générale.

Enfin, place au repas ! Les partenaires ont été invités à distribuer un repas à chacun des mineurs présents. Ce geste a clôturé une matinée riche en échanges et en convivialité ! Tous les participants, invités et jeunes, ont paru apprécier le moment, bien que la fête a semblé trop courte au gout des enfants …

Pour plus de photos de l’évènement, n’hésitez pas à aller consulter l’album sur notre page Facebook à l’adresse suivante : « Journée de l’enfant africain 2019 – Niamey »