A Maradi, dans le sud du Niger, un premier projet pilote de poulailler éducatif autofinancé comme une activité génératrice de revenu (AGR) a été implémenté. C’est une première pour l’ONG, qui permettra de répondre à trois des principaux enjeux liés à la détention des mineurs :

Lire la suite

Comment mieux vivre ensemble dans le futur ?

C’est la question sur laquelle se sont penché.e.s les jeunes du quartier mineurs de Fleury-Mérogis (Essonne) en décembre.

Pendant une semaine, plusieurs groupes de jeunes (1 groupe de filles et 2 groupes de garçons) ont réfléchi à certains problèmes et inégalités dans le monde, qui sont autant de freins pour le vivre ensemble.

Grâce à leur imagination, ils et elles ont dessiné des solutions possibles face à ces problèmes.

Lire la suite

Date Dès que possible

Poste : Responsable Administratif et Financier

Statut : Volontariat de solidarité international

Lieu de travail principal : Antananarivo        

Sous la responsabilité hiérarchique directe de : Responsable nationale de Grandir Dignement

La personne aura en charge de superviser l’ensemble des aspects de la comptabilité, administratif et financier de Grandir Dignement Niger en respect du Manuel de procédure admin. et financière. Il sera l’interlocuteur privilégié du Directeur administratif et financier basé au siège en France.

Statut de Volontariat de Solidarité Internationale

Lire la suite

Responsable de programme Antananarivo ou Régions (2 postes distincts)

Lieu de travail principal : Antananarivo

Sous la responsabilité hiérarchique directe de : Responsable national Madagascar

Date : Dès que possible – formation au départ en janvier et début de mission en février 2022.

Au sein d’un binôme réparti sur deux zones géographiques distinctes : Antananarivo / Régions, la personne recrutée aura en charge de superviser un ensemble de programmes. Les    PTF sont divers dont, à titre d’exemple, l’UNICEF, l’AFD, le SCAC, Mary’s Meals, des fondations d’entreprises etc… Les activités – principalement développées dans les régions Analamanga, Sava et Diana – sont mises en œuvre par env. 60 personnes. Une extension sur de nouvelles régions est également envisagée.

Lire la suite

Il y a près de deux ans, l’ambassade de France au Niger répondait à une demande du Ministère de la Justice nigérien en montant le projet PREMID à travers le Fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI). Après un an et demi de mise en œuvre, l’ONG Grandir Dignement en présente le bilan.

Lire la suite

Sonny, jeune accompagné à Metz, a décroché un CDD !

Un accompagnement

Sonny a 21 ans, il est un des jeunes que nous avons accompagné en service civique adapté à Metz en 2021. Il a montré un cheminement et des progrès importants depuis son arrivée à Grandir Dignement. Il a travaillé sur l’établissement de documents essentiels telle que sa carte vitale, entre autres, et a amélioré ses compétences en matière de savoir-être qui lui ont permis d’avancer dans son processus socio-professionnel. Depuis son arrivée dans l’association, il a montré un vif intérêt pour les espaces verts et le jardinage.

Une initiative porteuse

C’est pourquoi, lors d’un forum de l’emploi organisé à Woippy (Forum ESS), l’une de nos accompagnatrices l’a encouragé à se rendre aux stands de différentes entreprises spécialisées dans le domaine des espaces verts. Il a ainsi obtenu une immersion d’une semaine dans L’Entreprise Adaptée de l’A.P.E.I-VO, où il s’est prouvé à lui-même qu’il était capable de respecter les horaires, d’apprendre et de faire du bon travail.

… Le résultat ?

À la fin de son immersion, l’entreprise lui a proposé un CDD de 6 mois, qui pourra être prolongé.

C’est une grande nouvelle pour Sonny mais également pour l’équipe de Grandir Dignement qui perçoit concrètement à travers cette avancée individuelle tout le sens de l’accompagnement au quotidien.

Les membres du Réseau de Protection de l’Enfance (RPE) de Diego, en présence de la juge des enfants du Tribunal Pour Enfants (TPE) Antsiranana (Diego-Suarez), ont été conviés à une activité de sensibilisation portant sur la liberté surveillée. La séance été organisée par l’équipe locale de Grandir Dignement. Au programme : présentation de la mesure et séance de questions-réponses.

La liberté surveillée (LS) est une des mesures et peines alternatives à la détention qui existe à Diego, Antananarivo, Antalaha et Mahajanga.

Grâce à cette mesure, de nombreux enfants ont bénéficié d’une éducation suivie et ont échappé aux barreaux de la prison. Ces enfants ont pu poursuivre leur parcours scolaire et professionnel tout en s’insérant progressivement dans la société. C’est aussi un moyen de réduire la stigmatisation qui pèse habituellement sur les épaules des enfants en conflit avec la loi.

En 2021, ce sont 20 enfants qui ont pu bénéficier de la LS sur la région.

Grandir Dignement tient à remercier les membres du RPE de leur présence, Madame la juge des enfants, et le Ministère de la Population pour le soutien apporté à l’organisation de cette séance de sensibilisation.

La Fondation d’entreprise Harmonie Mutuelle accompagne des projets innovants afin de favoriser l’inclusion sociale des jeunes et plus globalement leur bien-être. Un appel à projets est lancé chaque année, pour promouvoir des projets locaux présentés par des organismes à but non lucratif comme les associations , les collectifs d’usagers.

L’ambition d’Harmonie Mutuelle est de se donner une dimension d’entreprise citoyenne qui traduise son utilité sociale.

Lire la suite

Les enfants ont le droit de jouer, et c’est aussi le cas pour les enfants privés de liberté.

Dans les différents lieux d’intervention de Grandir Dignement (quartier mineur de la maison centrale d’Antanimora, Diego et Antalaha, ainsi que dans les centres de rééducation de Mandrosoa et Joffreville, des activités de vacances ont été proposées en collaboration avec l’administration pénitentiaire et Grandir Dignement.

Lire la suite

En 2019, Grandir Dignement a mené des actions au sein de la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, le plus grand établissement pénitentiaire d’Europe où se trouve le quartier mineur le plus important de France. Cet été, en juillet, l’association a à nouveau eu l’occasion de mettre en place des activités auprès des filles incarcérées au centre de jeunes détenus. Lors de 8 demi-journées, jeux, quizz, débats, ateliers d’écriture, création d’affiches mais aussi témoignage d’un professionnel de la solidarité international ont permis d’aborder de nombreux thèmes !

Afin de favoriser la construction d’une société plus juste, solidaire et durable, il est primordial d’inciter chaque citoyen et particulièrement chaque jeune à s’informer et agir individuellement et collectivement pour le changement. Ainsi, les droits de l’enfant, la solidarité, l’engagement ou encore la lutte contre les inégalités et discriminations sont des sujets qui ont nourri les échanges de ces quelques jours.

Dynamiques, curieuses et très investies, les bénéficiaires des activités ont pu s’exprimer et se positionner sur ces sujets en échangeant avec les équipes de Grandir Dignement, la protection judiciaire de la jeunesse et l’administration pénitentiaire.

« Aujourd’hui, je repars plus tolérante »
Mineure détenue à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

Un grand merci aux jeunes, à la protection judiciaire de la jeunesse, à l’administration pénitentiaire ainsi qu’au FONJEP et à l’Union européenne qui ont rendu possibles ces rencontres.