,

Quoi de neuf à Antalaha ?

Il y a tout juste un mois, Karim, coordinateur régional de Grandir Dignement, et l’Établissement Français International Antalaha ont organisé un espace de discussion et de sensibilisation pour les élèves de 6ème et 5ème autour des droits des enfants et de la situation des mineurs incarcérés à la prison d’Antalaha.

Deux actions à la symbolique forte ont résulté de ces échanges.

Tout d’abord un projet artistique porté par la professeure d’Art Plastique, Anne Laure Lextrait. A partir de briques de lait, un mur a été créé par les élèves, avec d’un côté le mur d’une prison, et de l’autre, les rêves dont sont privés les enfants incarcérés.

Ensuite, les élèves se sont mobilisés pour organiser une collecte de vêtements aux profits des enfants incarcérés. Cet élan de solidarité, poussé par cet éveil de conscience sociale autour de la question des droits des enfants et de la justice sociale, est un symbole puissant d’espoir et de changement.

Les murs de la prison ne sont pas un rempart au respect de la dignité humaine et des droits des enfants.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.