L’association Grandir Dignement est présente au Niger depuis 2016 avec une antenne à Niamey ainsi qu’à Zinder. Dans l’optique d’ouvrir une nouvelle antenne, des membres de l’équipe de Grandir Dignement se sont rendus au mois de décembre dans la ville de Maradi.

Située à 660 kilomètres de Niamey, Maradi est la deuxième plus grande ville du Niger et est considérée comme la capitale économique. La population est estimée à plus de 267 000 habitants (chiffre de 2012).

La protection de l’enfance à Maradi est un enjeu essentiel. Le taux de scolarisation étant faible et l’accès à l’éducation restreint, les jeunes se dirigent plutôt vers la création de petits commerces de rue. Le nombre d’enfants des rues est donc très important.

Les acteurs locaux et gouvernementaux reconnaissent ces difficultés et la nécessité d’améliorer la situation. Ils souhaitent concentrer leurs efforts dans ces domaines.

La mission de décembre 2019 a permis à l’équipe de Grandir Dignement de prendre contact avec les acteurs locaux qui ont été très réceptifs au projet associatif de l’association et se sont montrés ouverts quant à l’idée d’une collaboration. La proposition de mise en place de mesures alternatives à la détention telle que le Placement Educatif en Milieu Ouvert (PEMO) a été reçue avec enthousiasme. Les premières mesures PEMO devraient bientôt être prononcées, ce qui est positif pour le futur des jeunes à Maradi.

Les membres de l’équipe ont pu se rendre à la maison d’arrêt de Maradi et ainsi rencontrer les jeunes et constater leurs conditions de vie. Ainsi, ils ont remarqué un manque d’espace dédié aux mineurs, notamment l’absence d’une cour permettant aux enfants se sortir de leur quartier. Toutefois, la possibilité de les faire sortir de leur quartier a été évoqué avec les acteurs locaux, afin qu’ils puissent, par exemple, profiter d’activités sportives. Par ailleurs, l’équipe a également pu remarquer que l’espace sanitaire était vétuste.

Désormais, une équipe est en place à Maradi, un responsable d’antenne ainsi qu’un éducateur carcéral ont été recrutés. Toute l’équipe de Grandir Dignement leur souhaite la bienvenue. Les enfants incarcérés sont au nombre de 16 dont une fille. L’éducateur carcéral est présent dans la maison d’arrêt et les activités d’appui alimentaire et sanitaires vont commencer avant la fin du mois de janvier 2020.