La fin de l’année 2018 a été marquée, pour Grandir Dignement Niger, par des changements positifs dans l’équipe, puisque deux nouvelles recrues sont arrivées en renfort depuis la France ! Par ailleurs, cette fin d’année a été l’occasion de faire un bilan des activités…plutôt encourageant pour la suite !

En novembre 2018 en effet, l’équipe de Grandir Dignement Niger a été chamboulée par l’arrivée de deux services civiques françaises. Ninon et Manon ont rejoint les troupes de l’ONG à Niamey, et ainsi, considérablement augmenté les effectifs.

En tant que chargée de projet, Ninon a intégré l’équipe carcérale et post-carcérale, au sein de laquelle elle travaille en étroite collaboration avec les chefs d’équipes terrain (Balki, à Niamey, et Boukar, à Zinder). Manon, quant à elle, travaille de paire avec Nassire à la gestion des mesures et peines alternatives à la détention, également en tant que chargée de projet.

De profils très différents, ce super binôme Ninon-Manon n’a pas fini d’étonner le reste de l’équipe !

Leur arrivée, ainsi que la venue de l’équipe de Zinder dans la capitale, ont permis d’organiser une grande journée conviviale ; qui a réuni l’équipe au grand complet, ainsi que certains bénévoles et proches collaborateurs.

La fin de l’année 2018 a également été l’occasion de faire le bilan des activités de l’année. Particulièrement en ce qui concerne le Placement Educatif en Milieu Ouvert (PEMO), puisque la première phase d’expérimentation de la mesure s’est achevée en novembre 2018. Un grand atelier bilan a été organisé dans les locaux du Stade Général Seyni-Kountche afin de dresser le bilan de l’expérimentation de cette mesure avec toutes les personnes impliquées : acteurs de la chaine pénale, travailleurs sociaux, chefs traditionnels …

Cette journée a permis de constater de façon unanime que bien qu’il soit encore perfectible, le PEMO a toute sa place dans le système judiciaire nigérien et son existence n’est plus à discuter. A nous désormais de lui donner toute son envergure à Niamey, mais également dans le reste du Niger …

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =