,

Grandir Dignement au Congrès Mondial de la Justice Juvénile

Du 26 au 30 janvier dernier Grandir Dignement a eu la chance de participer au Congrès Mondial de la Justice Juvénile organisé par l’association Terre des Hommes à Genève.

« Pour la première fois, des représentants étatiques et la société civile vont se réunir pour discuter ensemble du futur de la justice juvénile. Durant cinq jours, les quelque 800 participants auront l’opportunité d’écouter une centaine d’intervenants répartis dans 32 ateliers et de partager les bonnes pratiques.

Le Congrès mondial sur la justice juvénile est organisé conjointement par le Gouvernement Suisse et l’ONG d’aide à l’enfance, Terre des hommes. »

Durant la semaine, Grandir Dignement a pu participer à un atelier :

« La sensibilisation de l’opinion publique aux principes et pratiques de la justice juvénile.
Comment convaincre de la nécessité des méthodes éducatives et non-privatives de liberté, en vue de la réinsertion des enfants dans l’intérêt de la communauté ? »

Lors de cette intervention, Grandir Dignement a pu présenter ses actions aux cotés de Mme Laurette Lalaharinivo, (responsable des reformes législative-Madagascar), ainsi que le travail mené conjointement avec le gouvernement malgache afin de créer des mesures alternatives à la détention des mineurs.

image CMJJ TDH 1 image CMJJ TDH 3 photo congres mondial de la justice juvenile

 

Stand de présentation lors du concert des DANAKIL

Samedi 14 mars dernier, lors du concert du groupe DANAKIL, parrain de l’association, nous avons présenté un stand d’information et de vente accompagné de quelques photos des jeunes .
Merci au groupe et au public pour leur soutien.
Nous avons passé une belle soirée avec des échanges très intéressants.
DSC08175

Grandir Dignement remercie vivement les DANAKIL pour leur soutien et la confiance qu’ils nous accordent.

A bientôt sur les routes!

Exposition Photos lors du « Printemps des Prisons » organisé par le GENEPI

Le printemps des prisons est un évènement organisé par l’association GENEPI Montpellier :

Ciné-débat, Balade Carcérale, Expo-photos et Concerts sont les temps de rencontres et d’échanges proposés par les bénévoles du Genepi.
Plus que d’asséner des vérités toute faites, l’objectif de ce festival reste de susciter la réflexion sur le système pénitentiaire.

Nous avons, à l’occasion de la soirée du 13 mars dernier, pu présenter une exposition photos des jeunes de Diego-Suarez.

Ces photos avaient été réalisé lors d’un atelier en mars 2014, elles ont été prises par les jeunes aux-même.

DSC08173  DSC08167 DSC08166 DSC08165DSC08168

Grandir Dignement remercie chaleureusement les équipes du GENEPI ainsi que toutes les personnes présentes lors de cette évènement.

Grandir Dignement dans l’émission « les échappées sonores ».

NeseNotre nouvelle recrue Nese Govce, parle de nous dans l’émission les  » échappées sonores »!

Elle y résume l’ensemble de nos actions: https://www.youtube.com/watch?v=sX-7-dZ5T7U&feature=youtu.be

Nese, qui suit une formation en psychologie et a mené de nombreuses activités en prison avec l’association du Génépi qui intervient en France auprès des personnes incarcérées.

Elle travaille également à nos côtés en tant que bénévole, et se charge de développer la recherche de financement dans la région Nord Pas de Calais, tout en développant des actions de communication et de sensibilisation.

Un grand merci à elle pour son engagement envers les mineurs incarcérés!

Interview d’Amélie Sevenier employée chez Air France

Amélie Sevenier, employée Air France s’est mobilisée pour présenter le projet de Grandir Dignement au sein de la Fondation Air France.

Grace à son investissement, nous avons obtenu un financement de la fondation, nous permettant de mener des travaux de réhabilitation au sein du quartier mineur de Diego Suarez.

Amélie air france
Amélie a accepté de répondre à nos questions:

 – Peux tu en quelques lignes, te présenter?
Alors, me présenter en quelques lignes… j’ai 34 ans, après des  études de Langues Etrangéres Appliquées à l’université d’Avignon et 6 mois d’échange Erasmus j’ai intégré Air France à l’escale de Washington Dulles aux USA pendant 18 mois, l’aventure américaine terminée j’ai décroché un petit contrat Air France à l’escale de Grenoble, le milieu anglo saxon me manquait et j’ai donc opté pour une aventure londonienne en 2004 jusqu’en 2008 toujours au sein d’Air France.
En 2008 grâce à une mobilité européenne j’ai pu intégrer Air France Paris au service bagage dans un premier temps et depuis le mois de juin 2014  je suis à la vente à Roissy Charles de Gaulle.
 
– Comment as tu découvert Grandir Dignement?
J’ai découvert Grandir Dignement grâce à des amis en mission à Madagascar dont Aurélien Lorton qui était responsable de projet agricole et de recherche de fonds au sein de l’association Grandir Dignement.
De plus cela m’a permis de m’interesser à l’association dont le but est d’améliorer les conditions de vie en détention des enfants tout  en respectant  leur dignité et leur humanité.
En prenant connaissance du projet et en étant en contact avec Aurélien mais aussi Gregory Cron KOTZAMANIDIS et encore Hélène Muller, j’ai pu me familiariser avec l’association, ses objectifs et j’ai pu partager le projet de l’association auprès de la Fondation Air France.
 
– Quels types de projets soutient la Fondation Air France?
 La fondation Air France a pour engagement l’enfance et a pour vocation de soutenir des projets en faveur des enfants et des jeunes malades, handicapés ou en grande difficulté, en France et dans les pays où Air France est présent. Les projets que la Fondation soutient portent sur deux grands domaines d´activités : l’éducation et la formation.
Par ailleurs la Fondation est attentive aux projets présentés par le personnel d’Air France c’est pourquoi je me suis investie pleinement.
 
– Qu’est ce qui t’as motivé à t’engager auprès des enfants en détention?
J’ai été très touchée d’apprendre qu’à Madagascar on peut aller en prison pour un vol de fruits et légumes, c’est pourquoi m’investir dans ce projet a été un réel plaisir.
 
– Pourquoi soutenir cette association? Quels aspects du travail de Grandir Dignement apprécies tu?
  Ce que j’apprécie au sein de Grandir Dignement c’est de tout metttre en oeuvre pour contribuer au bien être des enfants détenus mais encore de participer à leur alphabétisation, de les impliquer dans une vie artistique et de leur apprendre des métiers.
 
– Est ce que tu penses un jour avoir l’occasion de venir visiter ces jeunes?
Découvrir Madagascar fait parti de mes plans futurs et dès que je plannifierais ce voyage et ça me ferait  plaisir de rendre visite à ces jeunes.
 
–  Comment envisages tu l’avenir de ces jeunes après la réhabilitation de leurs centres?

Je pense que le passage des jeunes par le centre peut leur servir d’expérience, en effet si ça peut leur permettre de recevoir une éducation, d’acquérir certaines valeurs, d’apprendre à cultiver la terre ou encore à fabriquer de la vannerie, cette expérience peut s’avérer bénéfique.
 
Grandir Dignement remercie vivement Amélie, ainsi que la Fondation Air France pour son soutien et sa confiance.